Un samedi qui sourit : déguster

style distinctif - slowrelooking-blog-deguster

Gentlewomen,

Déjà notre second rendez-vous pour un samedi qui sourit.

Nos journées battent souvent au rythme des repas. En tête à tête avec notre assiette/sandwich/portable ou attablée joyeusement avec des êtres aimés, nous ne portons que rarement attention à ce que l’on mange. Même les fins gourmets ou les maniaques de la nutrition mangent sans apporter une attention réelle à leur repas et c’est normal. Aujourd’hui, je souhaite partager avec vous une petite expérience qui ne manquera pas de bousculer un peu votre rapport à la dégustation.

Local Milk

Je vous écris de la cuisine de ma grand-mère où je viens de terminer mon petit déjeuner. J’étais toute seule, ma fille Mona étant en promenade avec la famille. J’ai donc pu me dévouer entièrement à mon café et mes tartines et rafraîchir mon expérience pour mieux vous en faire part.

 Je vous propose de vous préparer ou de vous acheter quelque chose à manger que vous aimez et qui vous fait plaisir, cela peut-être une pâtisserie, un thé, une soupe, une pizza, un fruit, un verre de vin… Cela n’a aucune importance.

 

Mimi Thorisson – Manger

Imaginons que vous ayez le gâteau ci-dessus (sur l’image de couverture de l’article) devant les yeux et que vous essayiez de porter attention à tout ce qui fait la richesse de ce moment. 

Commencez par observer votre faim, votre envie, peut-être même votre impatience ou votre culpabilité. Puis prenez votre cuillère, jaugez le poids de celle-ci, sa matière, la tenez-vous de la main gauche ou de la main droite. Allez-vous commencer par la boule de glace ou par la pointe de la tarte ? Observez tout sans vous juger ! À votre rythme, faites l’épreuve des différentes textures, températures, saveurs, sensations… Posez-vous votre cuillère entre chaque bouchée, remplissez-vous votre bouche sans prendre le temps de mastiquer ? N’analysez pas, c’est inutile, tentez juste de vivre ce moment dans toute son ampleur. Cette proposition peut vous sembler bien fastidieuse, il ne s’agit pas d’infliger ce traitement à tous vos repas (ce qui ne manquerait pas de faire rire vos proches !) mais de redécouvrir ce week-end la richesse de notre quotidien, de s’ouvrir à lui, de l’habiter pleinement le temps de quelques bouchées.

Je serais ravie que vous me fassiez part de votre expérience.

Excellente dégustation à toutes,

Elise

Je laisse infuser ces mots d’un maître coréen qui éclairent si bien cette expérience :

D’abord vous devez sentir la chaleur du thé dans vos mains. Avant de prendre la première gorgée, regardez la couleur du thé , est-il vert, jaune, brun ? 

Vous buvez une gorgée et après vous sentez le thé. Vous goûtez le thé et vous entrez a nouveau dans l’expérience que ça peut être. 

Après la troisième gorgée vous devenez un avec le thé. 

(Les coréens boivent traditionnellement le thé dans une petite tasse qui contient trois gorgées et pas une de plus)


Photo de couverture : Herriott Grace


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s